Conseil départemental Alpes de Haute-Provence +33 4 92 30 04 04
Sélectionner une page

La conférence environnementale, ouverte par le Président de la République, s’inscrit dans le renouveau de la méthode de prise de décisions gouvernementales : «dialoguer pour décider ».
Le Président a indiqué que la centrale nucléaire de Fessenheim serait fermée en 2016 et qu’il souhaitait en faire un exemple de démantèlement réussi. L’objectif de réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75% aujourd’hui à 50% en 2025.
Il a annoncé que sept demandes de permis d’exploration d’hydrocarbures seront rejetées. Le gouvernement considère que ces demandes visent les gaz de schiste et qu’elles ont légitimement suscité l’inquiétude dans plusieurs régions. Les incertitudes sur les conséquences environnementales sont trop fortes.
Le gouvernement veut faire de la rénovation thermique une priorité du quinquennat. L’objectif, ambitieux, est de mettre aux normes énergétiques un million de logements par an et se concentrer sur les quatre millions de logements anciens qui sont peu ou mal isolés. La rénovation thermique est à la fois un enjeu social mais aussi économique.
Lors du discours d’ouverture, François Hollande a également annoncé la création d’une Agence nationale de la biodiversité. Il a fixé quatre axes prioritaires d’action : La limitation de l’artificialisation des sols ; Le développement d’un nouveau modèle agricole ; La réduction de l’usage des pesticides, et La préservation de la biodiversité marine. Cette nouvelle entité sera constituée sur le modèle de l’Ademe et viendra en appui des collectivités locales, des entreprises, comme des associations.
Enfin, Le président de la République a proposé que la France accueille la conférence de l’ONU sur le climat en 2015 qui doit sceller le futur accord pour tenter de contenir à 2 degrés le réchauffement de la planète.

Comme nous l’explique dans un communiqué Bruno LEROUX, Président du groupe Socialiste Républicain et Citoyen, et Jean-Yves CAULLET, responsable des députés socialistes au développement durable et à l’aménagement du territoire : « Réussir la transition énergétique et la reconquête de la biodiversité, mettre en œuvre une fiscalité environnementale, et prendre en compte les enjeux environnementaux en terme de santé, améliorer la gouvernance indispensable aux avancées concrètes. Voilà une tâche difficile qui nécessitera un travail collectif cohérent et constant tout au long de la législature. »