Conseil départemental Alpes de Haute-Provence +33 4 92 30 04 04
Sélectionner une page
M. Gilbert Sauvan attire l’attention de M. le ministre de l’économie et des finances sur la position de la France concernant le soutien des banques multilatérales de développement au charbon. L’ADF vient d’annoncer qu’elle arrêtait de financer les projets charbon sans captage et stockage de carbone opérationnel. Toutefois, la France demeure l’un des actionnaires principaux de plusieurs banques multilatérales (Banque mondiale, Banque européenne d’investissement, Banque européenne pour la reconstruction et le développement) qui poursuivent leurs investissements dans des projets de centrales à charbon. Or ces projets sont en contradiction avec les engagements européens de réduction des émissions de gaz à effet de serre et les recommandations du GIEC. En outre, les investissements faits dans le domaine du charbon le sont au détriment des secteurs d’avenir et de développement économique que sont les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique qui ont pourtant besoin de fonds publics important pour réussir la transition énergétique. Il lui demande donc si la France, alors que plusieurs banques multilatérales révisent leur politique énergétique, se positionnera pour une redirection des financements au charbon vers les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.