Conseil départemental Alpes de Haute-Provence +33 4 92 30 04 04
Sélectionner une page

8lavandePar un courrier cosigné avec Claude Haut, président du Conseil général du Vaucluse, Gilbert Sauvan demande à Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, de convaincre les autorités européennes d’assouplir la nouvelle réglementation qui assimile les huiles essentielles de lavande et lavandin à des produits chimiques.

Les nouvelles mesures du règlement « REACH » qui définit les règles de classification, d’emballage et d’étiquetage des produits chimiques en Europe imposent pour la plupart des huiles essentielles de lavande et lavandin l’affichage du pictogramme du poison et de l’arbre mort sur l’étiquette des flacons.

Selon REACH, dans la mesure où les huiles essentielles présentent un caractère irritant pour les yeux ou sont potentiellement inflammables, elles perdent leur qualité de produits naturels pour devenir des substances chimiques.

Les effets de cette réglementation seront dévastateurs pour la filière lavandicole et ceux qui en vivent si cette classification n’est pas assouplie.

Gilbert Sauvan et Claude Haut se joignent à la demande des producteurs des Alpes de Haute-Provence, du Vaucluse et de la Drôme pour qu’un moratoire soit appliqué à la partie écotoxicité de ces productions, sans quoi cette réglementation pourrait bien mettre en péril l’existence même des distillateurs et des producteurs de lavande.