Sélectionner une page

Lors des questions au gouvernement, Gilbert Sauvan a interrogé le Premier ministre sur la poursuite des actions de la France pour la libération des otages français qui restent encore entre les mains des terroristes.

Le député a souligné que la libération de Francis COLLOMP était une excellente nouvelle pour la France, et un grand soulagement pour les personnes qui se sont mobilisées pour le soutenir ; sa famille proche, son comité de soutien, les 200 communes des Alpes de Haute-Provence qui ont mis son portrait au fronton de leur Mairie et les autres villes qui ont manifesté leur soutien.

Il a aussi évoqué les territoires qui se mobilisent encore pour les sept ressortissants français qui restent en captivité et pour rappeler que la France ne les oublie pas, que face à ces drames qui se nouent, l’unité nationale doit prévaloir, au-delà de toutes polémiques, pour soutenir les otages qui souffrent de privations et de conditions de vie très difficiles.

Jean-Marc Ayrault, a tenu à remercier et à saluer la détermination des autorités nigérianes qui ont particulièrement aidé à faciliter la libération de Francis Collomp.
« Pour les autres otages, le combat continu. La France va continuer à tout faire pour obtenir leur libération. C’est un travail très difficile qui demande beaucoup de détermination et de discrétion. Nous avons obtenu la libération des 4 otages du Mali, nous nous battons pour obtenir la libération de tous nos compatriotes ».

Texte intégral de la question

Réponse du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault