Conseil départemental Alpes de Haute-Provence +33 4 92 30 04 04
Sélectionner une page

À l’issue de ce premier tour des élections municipales, je relève que les bas alpins n’ont pas boudé les urnes et c’est une bonne chose.
En effet, avec plus de 73 % de votants, nous nous situons bien au-dessus de la moyenne nationale. C’est dire l’intérêt porté par nos concitoyens à cette élection de proximité.

Les résultats montrent que les candidats du Parti socialiste ou soutenus par le PS se sont bien défendus. Je note avec satisfaction la réélection de Christophe Castaner, Jacques Echalon, Jérôme Dubois et l’élection de Francis Hermitte. Bien sûr, la défaite de Jean-Pierre Aubert à Barcelonnette est très dure et très injuste compte tenu de son engagement pour sa ville et de tout ce qu’il y a réalisé. Je regrette aussi le score de Manosque où le maire sort victorieux dès le 1er tour.

Pour le 2e tour, de nombreux candidats de gauche sont en ballottage favorable et devraient pouvoir conforter leur position, tel Lucien Gilly à Jausiers.
D’autres se trouvent dans des situations plus délicates et se battent avec conviction comme Sylviane Chaumont à Pierrevert, Claude Bondil à Riez, ou Paola Valenti à Oraison.
À Digne, où le Front national est en tête, c’est un vrai coup dur mais pour quelqu’un qui se voyait gagner au 1er tour c’est une sacrée déconvenue. Pour ma part, je suis confiant pour Patricia Granet qui va recueillir sur son nom les voix de toute la gauche et bien au-delà celles de tous les républicains, les femmes et les hommes de progrès qui ne peuvent imaginer la ville préfecture se revêtir de bleu marine.

Au final, je dirai que nos candidats ont bien résisté mais que la bataille n’est pas terminée.
La mobilisation de tous est indispensable pour choisir les équipes qui vont gérer nos communes et décider de notre avenir commun pour les 6 années à venir.

Gilbert Sauvan