Conseil départemental Alpes de Haute-Provence +33 4 92 30 04 04
Sélectionner une page

DSC_3555Gilbert Sauvan a présidé, jeudi 13 mars au musée de Préhistoire des gorges du Verdon, les cérémonies officielles d’installation du conseil scientifique du musée et de réception des 45000 objets de la collection du préhistorien Jean Courtin.

Un comité scientifique présidé par Noel Coye
Au total, une quinzaine de chercheurs et experts aux compétences très diverses composent le nouveau conseil scientifique. Ils auront pour rôle de formuler des avis sur le projet scientifique et culturel, participer à la définition des programmes d’activités scientifiques, de recherche et de médiation ou encore à la programmation des expositions, conférences et publications mais aussi favoriser des partenariats. Le but est de faire du musée, un espace de rencontres et d’échanges entre tous les acteurs de l’archéologie et de la préhistoire et le lieu incontournable de la Préhistoire en Europe. Présidé par Noel Coye, conservateur du patrimoine au Ministère de la Culture et spécialisé dans l’histoire de l’archéologie et de la Préhistoire, ce comité scientifique se réunira une fois par an.

45 000 nouveaux objets donnés au musée par Jean Courtin
C’est dans cette dynamique que le musée a réceptionné un don de 45000 objets auxquels s’ajoutent des centaines de relevés de plans, et une centaine de carnets de fouilles, de dessins originaux et de photos de Jean Courtin. Cette collection inestimable est issue du site de Baume Fontbrégoua situé à Salernes dans le Var. Spécialiste du Néolithique et aussi de l’Age de Bronze, Jean Courtin fait partie avec Henry de Lumley et Charles Lagrand des trois chercheurs du CNRS qui ont mis à jour de très nombreux gisements préhistoriques du Verdon. A cette occasion, Gilbert Sauvan a remis la médaille du Département à Jean Courtin afin « de rendre hommage à la contribution exceptionnelle au développement de la culture locale et à la générosité qui accompagne l’action de Jean Courtin ».

La collection de Jean Courtin au coeur d’une nouvelle exposition en 2015
Une partie de cette collection à grande dimension historique et culturelle sera visible par le grand public. En effet, le musée consacrera en 2015 une grande exposition consacrée au Néolithique en Provence. Mise en dépôt dès la création du Musée en 2001 et tenue depuis à la disposition des chercheurs, la collection issue de la Baume Fontbrégoua est un atout supplémentaire pour le musée :
– d’une part, cette collection est particulièrement diversifiée (céramique, outils en silex et en os, parure, restes humains, restes de faune..), exceptionnellement abondante (une centaine de vases, des centaines d’outils en silex, en os ou en coquille) et en très bon état de conservation.
Outre la possibilité de compléter et d’enrichir l’exposition permanente, ces objets permettront de présenter au public des thématiques inédites dans le musée :
– le « cannibalisme », anthropophagie ritualisée
– la gestion de matériaux rares ou de provenance lointaine et les savoir-faire techniques nécessaires à leurs transformations
– ou encore l’évolution de l’environnement depuis la fin de la dernière glaciation

Source : site du Conseil général