Conseil départemental Alpes de Haute-Provence +33 4 92 30 04 04
Sélectionner une page

La campagne électorale a des effets étranges sur le candidat Jacques Brès.
Je vais donc lui rappeler ce qu’il a semble-t-il oublié lorsqu’il parle des routes départementales.

Depuis 2009, le Conseil général est largement engagé sur le territoire de la commune de Manosque et de l’agglomération et de nombreuses réunions témoignent de ce partenariat fructueux. Ce travail en commun auquel participent toujours les élus et les services de la DLVA et de la commune aux côtés des élus et des services du Département a permis de définir ensemble des priorités. Monsieur Brès ignore qu’un diagnostic sur le trafic routier manosquin a été réalisé en 2009 et son analyse partagée par tous. Un programme d’opérations a été décidé conjointement et le maire de Manosque a d’ailleurs remercié publiquement le Conseil général pour la qualité des relations et du travail de collaboration.

Dans ces conditions, comment ose-t-il dire que rien ne se fait alors que les aménagements de sécurité sur la RD 4096 entre les giratoires de l’Olivette et de Pimarlet en sortie de Manosque sont presque terminés et que le département et la commune cofinancent ce chantier de 1.4 M€.
La reconstruction du pont sur la Durance, dont le coût de 12 M€ est à la charge exclusive du Département, a été décidée et les procédures sont en cours.
Le parc de covoiturage à l’entrée de l’autoroute est une réalisation cofinancée par la commune, le Département, la Région et Escota.
Enfin, sur les 3 dernières années ce sont près de 4,2 M€de travaux routiers qui ont été effectués sur le bassin manosquin.

Les faits sont là pour montrer à M. Brès que ses propos ne reflètent aucunement la réalité et que l’honnêteté intellectuelle est une marque de respect des électeurs.

Communiqué de Gilbert Sauvan,
Président du Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence