Conseil départemental Alpes de Haute-Provence +33 4 92 30 04 04
Sélectionner une page

Communiqué de Gilbert Sauvan, Président du Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence

À la suite de la pétition adressée au Président du Conseil général sur la suppression de la ligne saisonnière La Foux d’Allos / Digne-les-Bains, Gilbert Sauvan apporte des précisions.

Cette suppression est envisagée dans le cadre du prochain plan départemental des transports voté à l’unanimité des 30 conseillers généraux le 24 novembre 2014 et qui sera mis en œuvre au 1er septembre 2015.

La décision concernant la ligne saisonnière La Foux d’Allos / Digne-les-Bains fait suite à une analyse approfondie de la situation et elle est liée à un renfort des correspondances avec les Chemin de Fer de Provence.

En effet, depuis la rentrée scolaire 2012-2013 l’amélioration de la desserte ferroviaire a permis de transférer les élèves internes de la vallée sur les trains et de renforcer les correspondances en gare de Thorame Haute avec un aller-retour supplémentaire pour La Foux d’Allos.

Pour les 2 dernières années (2013 et 2014) la fréquentation de la ligne en question est respectivement de 2 009 et 1 881 voyages (perte des usagers scolaires) soit des taux de remplissage de 2.76 et 2.58 voyageurs par service.

Au titre de la période du 1er septembre 2013 au 31 août 2014, la compensation financière versée au délégataire pour ce service s’est élevée à 118 436 EUR TTC à la charge intégrale du Département.

Dans le contexte économique actuel, alors que l’argent public doit être utilisé pour servir au mieux l’intérêt général, il est difficile de justifier le renouvellement d’une desserte routière peu fréquentée alors qu’une desserte ferroviaire adaptée existe.

L’Assemblée départementale a également adopté le principe de création d’un fonds départemental d’aide à la mobilité durable à destination des communes et des EPCI destiné à cofinancer des dispositifs de mobilité durable d’initiatives locales tels que des lignes dites de foires et marchés, des services de transport à la demande, des systèmes de covoiturage et d’autopartage? et il pourra être mobilisé pour des projets portés par les élus locaux pour s’adapter aux spécificités de leur territoire.

Tout est mis en œuvre pour apporter un service de qualité aux usagers mais pas à n’importe quel prix car il faut que les acteurs locaux prennent leur part, s’engagent et participent pour faire jouer la solidarité territoriale.